Chine démesurée

Voilà, la Chine c'est fini. Comme on dit souvent à nos groupes à la fin de circuits:

"Il faudra revenir". Pour la Chine, il faudra revenir un paquet de fois tant l'histoire de ce pays est riche. Pour ce circuit, nous avons débuté à Pekin (Beijing). Le premier constat: la pollution. Notre guide local nous affirmera toutefois que la ville n'est pas trop polluée.... Cela ne s'invente pas. Cependant, on peut etablir une note positive en matière de protection de l'environnement. Les Pekinois, lorsqu'ils sont bloqués sur 1 des 6 peripheriques, autour de la ville coupent le moteur. Pas trop de stress, on descend du vehicule discuter avec un autre conducteur, on lit son journal....

Mais, nous ce qui nous intéresse en Chine, c'est plutot l'histoire et le patrimoine. Là on est servi:

La place Tian an Men nous occupe déjà un moment. Plus que de "Place", on devrait parler de "Quartier" Tian an Men tant c'est immense (40 hectares). A titre indicatif, cela correspond plus ou moins à la superficie du cimetière du père lachaise à Paris ou à celle du Vatican. Sur cette place, le lieu numéro 1 pour la photo souvenir, c'est à côté de la photo de Mao. On a pas pu y échapper..... L'immense photo de Mao correspond à l'entrée de la Cité interdite (on y reviendra). De l'autre côté de la place se trouve le Mausolée de Mao. Les curieux peuvent rentrer. L'attente est longue: 1h30. La présence dans le sanctuaire l'est moins. Après 22 secondes, les gc (gardes communistes) nous demandent de quitter les lieux. Ceci est valable pour tous, pas seulement les opposants... Sur la place, on est impressionné aussi par le monument aux soldats chinois combattant durant la seconde guerre mondiale.

Allez, il faut bien un peu de detente après ce lourd passé. On vous invite à rejoindre le temple du ciel. L'horaire ideal, c'est tot le matin. 8h c'est parfait, avant l'arrivée de hordes de touristes americains, allemands ou français... Ca casse l'ambiance. Sur place, vous pourrez bien évidemment vous livrer à une séance de Tai chi. Les professeurs chinois dispensent leur savoir gratuitement et avec plaisir. Pour les Occidentaux amateurs de sport plus classiques: affrontez les chinois au badmington ou au ping pong.... 

Pour les amateurs de marche, il y a mieux que Pekin. A 80 km de Pekin, on peut se promener sur la Grande Muraille. C'est une experience unique. Les paysages sont à couper le souffle.

Nous ne savons pas vraiment sur combien de kilomètres la muraille s'étend: 5000, 6000, 6700? Dans tous les cas, nous avons effectué un bon périple. C'est ca la Bravitude.

Un autre endroit ou il est difficile de chiffrer la démesure: la gare de Pekin un vendredi soir. Impressionnant la foule presente pour attendre un train.

Mais avant de prendre le train et de quitter Pekin, il faut imperativement visiter la cité interdite. Elle compte plus de 800 pavillons, 9999 pièces au total. Il a fallu 200 000 ouvriers pour la construire. Pas mal aussi en matière de démesure. A titre indicatif, en France, ce sont 35 000 personnes qui ont oeuvré à la construction du Palais de Versailles.

A noter: Le roi français Louis XIV et l'empereur Kangxi avaient beaucoup de respect l'un pour l'autre.

En matière d'Empereurs, un nom à retenir: Qin shi Huang. On lui doit la Grande Muraille, mais aussi les fameux soldats en terre cuite de Xian. C'est parti pour Xian.

Xian se nommait autrefois Chang an et était la capitale des empereurs Tang. A l'epoque, c'etait la ville la plus importante au monde avec 2 millions d'habitants. C'est ici que 9 siècles auparavant l'Empereur avait décidé d'etablir son tombeau. Il etait prevoyant le garçon puisqu'il avait seulement 13 ans au début des travaux. A l'epoque, le tombeau de l'empereur devait ressembler au monde terrestre (lacs, terre, ciel). L'empereur décédé etait accompagné dans le tombeau par ces serviteurs et ceux qu'il aimait. Avec un peu de chance, l'imperatrice avait droit à la "mort accordee". Lors des funérailles et son entrée dans le tombeau pour accompagner son defunt mari, l'imperatrice pouvait porter une echarpe de soie. C'est avec cette echarpe de soie qu'elle pouvait se donner la mort lorsque les portes du tombeau se refermaient et qu'elle était enterrée vivante... Mais à Xian, on a une innovation majeure: les soldats. Constatant le nombre énorme de soldats souhaité par l'empereur pour protéger son tombeau: 7000, l'architecte en charge des travaux decida de realiser des soldats en terre cuite. Ces soldats furent redecouverts seulement en 1974. Le paysan etait en train de creuser un puits. En descendant au fond de ce puits il a decouvert des vestiges et a informé les autorités. Attention, depuis la redecouverte du site, on a decouvert seulement 20 soldats intacts. L'immense majorité a été detruite par eboulement. Depuis plus de 30 ans maintenant, on restaure les soldats. Ils sont costauds les gaillards. Ils font tous plus de 1,80.... 

A l'epoque des Tang, Xian etait la capitale, mais la destination estivale favorite des empereurs etait Luoyang. Parmi ces empereurs figurait la belle et terrible (mais les femmes ne le sont elles pas toutes?) Wu Zetian. C'est la seule femme qui est devenue Empereur. Pour ce faire, elle n'hesita pas à tuer ses propres enfants. Wu Zetian etait bouddhiste et etait soutenue par les sages bouddhistes car ces derniers savaient que porter Wu Zetian au pouvoir signifiait devenir religion numéro 1 en Chine. Voilà pourquoi les bouddhistes représentèrent Bouddha avec les traits de Wu Zetian dans le site bouddhique de Longmen. Il s'agit d'un autre site exceptionnel. Classé Unesco. 

Mais, quel malheur, de nombreux sites religieux ont été détruits lors de la révolution culturelle souhaitée par Mao. Plus qu'une seule religion était bonne pour le peuple: le communisme.

A proximité des grottes de Longmen se trouve un autre site bouddhique remarquable: Shaolin. 

Après tant d'histoire et de tradition, vous aspirez peut être à un peu de modernité. Alors, direction Shanghai. Shanghai et ses 17 Millions d'habitants est elle aussi très impressionnante. Les businessmen de la Défense à Paris trouveront le même quartier d'affaires qu'à Paris,  mais puissance 10. Son nom est le Pudong. Son emblème est la tour TV: Pearl TV. Elle mesure plus de 450 mètres. Mais, les affaires à Shanghai, ce n'est pas nouveau. C'est en effet ici que les sociétés internationales (principalement les banques) ont fixé leur siège en Chine dans les années 1930. Le quartier d'affaires de l'époque, le Bund, n'a rien à voir de chinois et nous rappelle New york. 

On vous disait en préambule: il faudra revenir. Pourquoi pas à Shanghai? La ville n'arrête pas de se développer. Shanghai accueille en 2010 l'Expo universelle. Après visie des chantiers, on en est sûr, cette expo sera à l'image des Jeux Olympiques et de la Chine: Démesurée.